Mizo Arts

MIZO POINT

Internet, le pays où tout le monde est photographe, mannequin, artiste, écrivain, designer… Soyons sérieux deux minutes et posons-nous la question : Où commence le professionnalisme? De quel droit se nomme-t-on photographe ou artiste lorsque l’on pratique ces activités dans le seul but d’impressionner ou valoriser son ego, quand c’est un loisir comme un autre, une façon de se rincer l’œil, d’assouvir ses frustrations ou de nourrir ses fantasmes ?

Ce sont de vrais métiers, des passions pures, nobles et vertueuses, qui émanent de véritables inspirations artistiques et qui se retrouvent bafoués, mal exécutés et émanant de pulsions salaces et lucratives. Et les vrais professionnels se retrouvent dévalorisés… Est-ce parce que je répare moi-même ma bagnole que je me targue d’être mécanicien ? Est-ce parce que je fais moi-même mon pain que je suis boulanger ? Non !

V3

Les amateurs devraient être systématiquement attaqués pour exercice illégal de la profession ! Est-ce que tout le monde peut exercer de la médecine sauvage? Non car ça pourrait porter atteinte à la vie d’autrui ! Et bien c’est pareil, les amateurs qui se vendent sont en train de tuer une profession, manque à gagner, dégradation des repères artistiques, dévalorisation de l’image du photographe, désacralisation de l’image de l’artiste et j’en passe !
Ils nuisent à la profession, il faudrait mettre en place des syndicats et dénoncer tous les abus ! Qu’ils soient répréhensibles ! Agir avant que ces nobles professions ne soient définitivement salies et reléguées au rang des services publiques et charitables !

V2

Nous avons la possibilité de nous éclater et créer a l’infini dès que l’envie et l’inspiration se présentent, l’art est fait pour tous et par tous mais il nécessite un minimum d’apprentissage ne serait-ce que pour lui faire honneur et vous faire honneur en le pratiquant, ceci n’est que mon avis d’observateur du monde, libre de formuler un avis sur ma passion, ma vie.